Le vin bio : tout ce qu’il faut savoir

La consommation des produits bio a grimpé en flèche ces dernières années. Néanmoins, les raisins biologiques ne représentent encore que 5 % environ de la superficie totale du vignoble mondial. Dans ce cadre, la France constitue l’un des consommateurs de vin bio au monde et serait même en tête du classement en 2021. D’ailleurs, les vignerons français sont de plus en plus nombreux à se convertir à la viticulture biologique, surtout dans la région Occitanie. Tour d’horizon sur le vin bio, les vins nature ainsi que la biodynamie.

Le vin biologique : de quoi s’agit-il ?

Pour faire simple, un produit bio est reconnu comme tel lorsqu’il ne contient aucun élément chimique. Pour ce qui est de la production de vin, elle doit alors être issue de l’agriculture biologique tout en respectant des critères spécifiques. Dans ce sens, la viticulture doit exclure l’utilisation de pesticides, d’herbicides, d’engrais chimiques artificiels ou encore de fongicides. À noter toutefois que les réglementations peuvent varier d’un pays à l’autre. Quant à la vinification, il y a un certain nombre d’intrants qui peuvent être ajoutés au processus de fermentation comme les sulfites. D’ailleurs, le soufre et le cuivre sont des produits d’origine naturelle et autorisés avec toutefois un dosage à respecter : 100 mg par L maximum de SO2 (forme de sulfite) pour les vins rouges et 150 mg par L maximum pour les vins blancs. L’ajout de tanins peut également être autorisé.

Par ailleurs, le vigneron doit respecter ces règles pendant 3 ans minimum avant d’obtenir la fameuse certification « vin bio ».

Focus sur la biodynamie

Même si on ne s’en rend pas compte, la biodynamie est présente partout dans le monde : dans les jardins, vergers florissants, fermes, vignobles, etc. Il s’agit entres autres d’une approche menée par le philosophe et scientifique Dr. Rudolf Steiner en 1924. Depuis, elle n’a cessé de se développer et d’évoluer 1920 grâce à la collaboration de nombreux chercheurs et agriculteurs. Selon les principes de la biodynamie, un vins biodynamie Paris doit respecter un système de production suivant les différents changements planétaires et lunaires (climat, paysage, culture…), avec une adaptation réfléchie. Elle se démarque du vin bio par des critères et des normes plus stricts : diminution du dosage du soufre (70 mg par L) et du cuivre (3 kg maximum par hectare et par an), usage exclusif de plantes et de minéraux sous forme de préparations diluées et macérées, pas de chaptalisation des vins, etc.